Les dernières actualités de l'IUF

COLLOQUE IUF 2017 - « (A)Symétrie » - BORDEAUX

Après « Nature et culture » en 2014 (Dijon), « Le Rythme » en 2015 (Montpellier) et « L’Image » en 2016 (Rennes), le thème du prochain colloque annuel de l’Institut Universitaire de France, qui aura lieu à Bordeaux en 2017, est « (A)Symétrie ». Ce colloque est co-organisé par l’Université de Bordeaux, l’Université Bordeaux Montaigne, Bordeaux INP et l’Université de Limoges.

Les organisateurs ont retenu le thème « (A)Symétrie » en raison de sa grande transversalité qui se traduit par de multiples connections dans des champs disciplinaires très divers, allant des sciences humaines et sociales aux sciences réputées « exactes », en passant par les arts et la médecine. Ces deux mots en un seul se veulent exprimer la dualité d’un concept universel en accord avec la pluralité thématique défendue par l’IUF. Cette dualité entre symétrie et asymétrie est source de créativité et d’innovation en architecture, dans les arts plastiques, le design et la musique, où elle oppose ou conjugue la stabilité et la dynamique, l’égalité et l’inégalité, et où elle inspire des choix éthiques ou esthétiques. La brisure de symétrie revêt une importance cruciale également au sein des études de biologie, chimie, physique et jusqu’aux mathématiques. En politique, littérature, économie et géographie, ce concept d’(a)symétrie permet aussi d’appréhender et d’interpréter de très nombreux aspects de la vie sociale et culturelle. En linguistique historique, l’asymétrie paradigmatique est au cœur des perspectives heuristiques de la reconstruction, et pour l’anthropologie, le choix entre l’asymétrie et la symétrie, notamment entre cultures, voire entre culture et nature, est devenu un enjeu épistémologique et politique majeur.

Louis Pasteur, un des scientifiques préférés des Français, disait que « La vie, telle qu’elle se manifeste à nous, est fonction de la dissymétrie de l’univers ou des conséquences qu’elle entraîne », traduisant ainsi l’omniprésence de cette rivalité fondatrice entre symétrie et asymétrie, que ce colloque tentera de mettre en exergue. Comme par le passé, ces trois jours seront une occasion pour de nombreux échanges scientifiques et culturels stimulants, des rencontres passionnantes et des conversations improbables entre chercheurs de domaines très différents.

 

Le site internet du colloque

Lire la suite

Georges Hadziioannou élu membre de la National Academy of Engineering

La U.S. National Academy of Engineering (NAE) a élu 22 nouveaux membres étrangers parmi lesquels figure Georges Hadziioannou, Professeur de chimie et enseignant-chercheur au Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (CNRS – Bordeaux INP – université de Bordeaux). L’élection en tant que membre de la NAE est l’une des plus hautes distinctions accordées aux ingénieurs. Seuls 10% de ses membres sont étrangers.
La NAE est une institution privée, indépendante et à but non lucratif créée en 1964 à l’initiative du secrétaire général adjoint au Commerce, John Herbert Hollomon. Elle a pour objectif de promouvoir les sciences de l’ingénierie et de soutenir la formation et la recherche. Elle fournit au gouvernement fédéral des Etats-Unis des conseils indépendants sur les questions relatives à l’ingénierie et à la technologie.
Chaque année de nouveaux membres sont élus pour leur contribution exceptionnelle à la discipline que ce soit à travers la littérature scientifique, le développement de nouvelles branches de recherche ou grâce à une découverte majeure. Le Professeur Georges Hadziioannou fait partie des lauréats 2017 pour « ses découvertes et idées fondatrices permettant le développement de polymères ayant des fonctionnalités et des performances avancées ».
Georges Hadziioannou est l’un des plus grands spécialistes de l’organique électronique et des nanosciences. Sa carrière débutée en Grèce, son pays natal, l’a mené successivement à Strasbourg, au Massachusetts, dans la Sillicon Valley au sein d’un laboratoire de recherche d’IBM, aux Pays-Bas puis de nouveau à Strasbourg avant de s’installer à Bordeaux pour diriger l’une des équipes de recherche du LCPO.
La plateforme ELORPrintTec, pilotée par le Professeur Georges Hadziioannou, a récemment été inaugurée sur le campus universitaire bordelais. Cette plateforme est soutenue par le Programme Investissement d’Avenir. Les recherches menées à ELORPrintTec se concentrent sur l’électronique à base de carbone qui possède des propriétés remarquables. Flexibles, imprimables, facilement recyclables, ces matériaux constituent une véritable révolution et intéressent fortement les industriels avec qui des partenariats sont déjà en cours.

Les nouveaux membres de la National Academy of Engineering seront officiellement introduits au cours d’une cérémonie lors de la réunion annuelle de la NAE, le 8 octobre 2017 à Washington.

 

En savoir plus sur Georges Hadziioannou

Lire la suite

Présentation de l'IUF

L'Institut Universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité, en poursuivant trois objectifs :

  1. Encourager les établissements et les enseignants-chercheurs à l'excellence en matière de recherche, avec les conséquences positives que l'on peut en attendre sur l'enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs.
  2. Contribuer à la féminisation du secteur de la recherche.
  3. Contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire.

lire la suite

Explorer toutes les ressources de l'IUF

La médiathèque de l'IUF

L'IUF offre aux internautes le téléchargement gratuit de toutes les communications, colloques, de ses membres.