Nos actualités

DÉCÈS DE MADAME FRANÇOISE FRAZIER (IUF SENIOR 2012)

Françoise Frazier s’en est allée le 14 décembre 2016, des suites d’une longue maladie, et elle laisse son entourage, tous les plutarquisants, et plus largement la communauté des hellénistes dans une très grande solitude.

En 1978, elle intègre brillamment l’École Normale Supérieure de Jeunes Filles (ENSJF) du Boulevard Jourdan – ou « ENS Sèvres ». Première à l'agrégation de Lettres Classiques (1981), elle soutient, trois ans plus tard, sa thèse de doctorat (Plutarque et la narration biographique : composition et signification des « grandes scènes » dans les Vies), sous la direction de celui qui restera, toute sa vie, son « patron » : Jean Sirinelli. Après avoir assuré des cours pour les pré-agrégatifs de l’ENSJF (1982-1987), et avoir été pensionnaire de la Fondation Thiers (1984-1987), puis avoir été nommée Maître de Conférences à l'Université Stendhal-Grenoble III (1989), elle soutient en 1991 son Habilitation à Diriger les Recherches, sur un dossier portant sur les Vies, avec un travail original Morale et Histoire dans les Vies Parallèles. En 1997, elle est élue Professeur à l'Université Paul Valéry-Montpellier III, puis en 2006 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Françoise Frazier est l’auteur d’une œuvre philologique et scientifique de première importance. Elle est d’abord une des meilleures spécialistes de Plutarque, qu’elle n’a cessé, tout au long de sa vie, de pratiquer. On lui doit en particulier, outre des dizaines d’articles, de nombreuses éditions et traductions de Plutarque (Collection des Universités de France, Classiques en poche, Garnier Flammarion), et surtout Histoire et Morale dans les Vies Parallèles de Plutarque, dont elle avait souhaité, en 2016, proposer une seconde édition, revue et augmentée. Sa bibliographie, ses séminaires et ses cours montrent également qu’elle s’est préoccupée de toute la tradition et de tous les genres, d’Homère à Plutarque, et au-delà : la poésie (épique, tragique, comique, bucolique), l’histoire (Thucydide, Polybe), les orateurs, la philosophie (Platon, Aristote, Philon d’Alexandrie, Epictète et Plotin), le roman (Achille Tatius), la littérature grecque chrétienne. En témoigne notamment son livre Poétique et création littéraire en Grèce ancienne (Presses Universitaires de Franche-Comté, 2010).

Son élection comme membre senior à l’Institut Universitaire de France (IUF) en 2012, avec un dossier portant, sur un premier versant, sur le Plutarque grec (avec le projet d’édition de tous les traités de l’auteur encore manquant dans la Collection des Universités de France), sur un second, sur la réception « moderne » de ce dernier, devait consacrer définitivement la présence de Plutarque dans les études littéraires en France et en Europe. A cet égard, Françoise Frazier était déjà très engagée dans le Réseau européen Plutarque (RED) et l’International Plutarch Society (IPS), mais également le fer de lance et la co-responsable de l’entreprise d’édition des Œuvres morales et meslées d’Amyot (1572), commencée en 2003 sous la conduite de l’auteur des présentes lignes (membre Junior 2006). Ce travail entre hellénistes et seiziémistes autour d’un texte majeur, socle de journées et de colloques, manifesta une qualité qui caractérise les très grands savants : la capacité, sans démagogie, à sortir de ses études premières pour s’ouvrir à des domaines nouveaux, au point que Françoise Frazier était également devenue une spécialiste de la Renaissance à part entière.

Le sort en a voulu autrement. En ses derniers mois, ses proches assistèrent à une fin où elle confortait ceux qui allaient rester, et qui fut ponctuée par un dernier livre, Quelques aspects du platonisme de Plutarque. Philosopher en commun. Tourner sa pensée vers Dieu (à paraître chez Brill), tout ceci constituant sa mort, et donc tout ce qui l’avait précédée, en exemple absolu, à l’antique. Françoise s’est éteinte une nuit, prématurément, mais sans doute en paix. Ceux qui l’aimaient et qu’elle aimait sont aujourd’hui orphelins ; mais ils sont également responsables, face à son immense héritage.

 

Olivier Guerrier

Lire la suite

Livre des Paraboles de la Genèse (de Maître Eckhart)

Le "Livre des Paraboles de la Genèse (de Maître Eckhart)" vient de paraître aux Éditions des Belles Lettres. Introduction par Marie-Anne Vannier (IUF senior 2012 - Université de Lorraine).

Traduit pour la première fois en français, le Livre des Paraboles de la Genèse est un ouvrage essentiel de Maître Eckhart, où l’on retrouve les grands thèmes de son oeuvre : Dieu est un et trine, l’image de Dieu en l’homme ne peut être perdue. À l’instar de saint Augustin, Eckhart, Magister in Sacra Pagina et prédicateur, reprend plusieurs fois son commentaire de la Genèse pour en dégager le véritable sens. Sa méthode parabolique, empruntée à Maïmonide, n’a qu’un but : rendre ce texte fondamental de l’Écriture accessible à tous.

Lire la suite

"La différence des sexes : questions scientifiques, pièges idéologiques"

Eliane Viennot (IUF senior 2003 & 2013) et Nicolas Mathevon (IUF senior 2016) présentent :
 

 

Lire la suite

Journal of European Periodical Studies, n° 2 : Discuter les “petites” vs. les “grandes” revues

Evanghelia STEAD - Membre senior 2016

N° spécial : Discuter les “petites” vs. les “grandes” revues

 

Le n° 2 de JEPS (Journal of European Periodical Studies), revue en open access, évaluée par les pairs, et publiée par ESPRit (European Society for Periodical Research), analyse en profondeur et à nouveaux frais la fameuse question des “petites” et des “grandes” revues.

Le numéro s’ouvre sur une introduction comparée qui met les expressions “petite revue” et “little magazine” en perspective historique, discute les problèmes méthodologiques d’approche du champ médiatique à travers ces notions, et se tourne vers quelques nouvelles approches des périodiques, avant de présenter la logique du numéro spécial lui-même.

Dans celui-ci, deux articles de jeunes chercheurs reviennent à l’aide de documents d’archives sur deux revues classées “petites”, The Evergreen publiée par P. Geddes à Edimbourg, et La Plume, lancée par Léon Deschamps à Paris, pour montrer en quoi l’appellation “petite” ne convient pas à ces organes. Un troisième article montre comment la culture fin-de-siècle s’introduit dans la Revue illustrée, revue bourgeoise de large circulation. Les rôles singuliers de la publicité dans un échantillon de revues d’avant-garde belges et françaises entre la fin-de-siècle et le surréalisme font l’objet d’une quatrième étude. La réception des avant-gardes américaines dans le premier Life, magazine new-yorkais de large circulation, clôt le numéro. L'ensemble cherche à montrer à quel point les cultures dites “d'élite” et “de masse” entrent en contact, dialoguent et s'influencent.

Les articles s’appuient sur des recherches de première main, une approche comparative et contextualisée du champ médiatique, et des discussions méthodologiques émanant du séminaire du TIGRE. Ils peuvent être librement consultés et téléchargés à l’adresse suivante : http://ojs.ugent.be/jeps.

 

Table des matières :

Introduction: Reconsidering ‘Little’ versus ‘Big’ Periodicals

Evanghelia Stead

Funding and the Making of Culture: The Case of the Evergreen (1895–1897)

Elisa Grilli

From Pen to Feather: The Transformation of La Plume into a Limited Company

Philipp Leu

The Economics of Illustration: The Revue illustrée in the 1890s

Evanghelia Stead

Advertisements in French and Belgian ‘Little Reviews’, 1890–1930: Visual Techniques and Design

Hélène Védrine

Mainstreaming the Avant-Garde: Modernism in Life Magazine (New York, 1883–1936)

Céline Mansanti

 

RESPONSABLE :

Evanghelia Stead
 

URL DE RÉFÉRENCE

http://ojs.ugent.be/jeps

Lire la suite

Bonne année 2017 !

L'Institut Universitaire de France vous souhaite une excellente année 2017 !

 

Lire la suite

Littérature et sciences

Rencontres franco-coréennes
Université Paris-Est/Université d’Ewha (Séoul)

Dates

15-16 décembre 2016

Lieux

Université Paris-Est Marne-la-Vallée
5, boulevard Descartes, Champs-sur-Marne (RER A, Noisy-Champs)
Jeudi 15 décembre – Salle 1B075, bâtiment Copernic
Vendredi 16 décembre – Auditorium Maurice Gross, bâtiment Copernic

affiche-colloque-litt-et-sciences

Programme

Jeudi 15 décembre 2016

MATIN
Accueil 9 h
1re session 9 h 30 – De la notion à la fiction

Michael SOUBBOTNIK, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
« Monde(s) : du singulier de la notion au pluriel de la fiction »

Nicole GENGOUX, École Normale Supérieure de Lyon
« Cyrano de Bergerac : de l’imagination baroque à l’imagination scientifique. La fiction comme expérience de la réalité »

Gisèle SEGINGER, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Institut universitaire de France, Fondation Maisons des sciences de l’homme
« Métamorphose : une notion entre science et fiction »

APRÈS-MIDI
2e session 14 h 30 – Détournements littéraires

Juliane ROUASSI, EHIC, Université de Limoges,
« Realdo Colomb et Federico Andahazi : du traité d’anatomie à la fiction »

Ki-Jeong SONG, université d’Ewha,
« Balzac et la Chimie »

Youngju OH, Université d’Ewha
« La frontière entre l’humain et la machine dans L’Ève Future de Villiers de l’Isle Adam (1886) »

Virginie TAHAR, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
« Le rôle des membres scientifiques dans les travaux de l’Oulipo »

Vendredi 16 décembre 2016

MATIN
Accueil 9 h
3e session 9 h 30 – Les écrivains et la méthode scientifique

Romain MENINI, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
« Autour de la notion de méthode à la Renaissance »

Dominique BRANCHER, Université de Bâle
« De la secte méthodique à la bonne méthode en médecine : diagnostic d’une notion dans la France de la première Modernité »

Caroline TROTOT, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
« Ordre et méthode dans l’auto­biographie de Cardan »

Hélène BAH, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
« Le sujet/agent du savoir scientifique »

APRÈS-MIDI
4e session 14 h 30  – Échanges inter­culturels sur les rapports ­littérature et science

Kyung-Mi KIM, Université d’Ewha
« Le réagencement des savoirs dans Gyuhapchongseo (1809), dictionnaire encyclopédique écrit par une femme et pour les femmes (royaume de Joseon) »

Sun-Kyung JUNG, Université d’Ewha
« Le jeu des savoirs dans le roman chinois Fleurs dans un miroir(1828) »

Yeon-Soo KIM, Université d’Ewha
« Vermessung der Welt (2005), une satire de la science prussienne du XIXe siècle »

Coordinatrice

Gisèle Séginger, Université Paris-Est Marne-la-Vallée (gisele.seginger@u-pem.fr)

Lire la suite

Décès de Monsieur Jackie Pigeaud (Philologue, Membre senior honoraire)

Monsieur Jackie Maurice Pigeaud, philologue, professeur émérite de l'Université de Nantes, membre honoraire senior de l'Institut Universitaire de France, s'est éteint le dimanche 13 novembre 2016 à l’âge de 79 ans. 

Expert en langues anciennes, titulaire d’une chaire de philologie et littérature latine à l’Université de Nantes, il a expliqué et présenté nombre de classiques romains, de Virgile à Apulée, de Cicéron à Lucrèce. Sa vaste culture embrassait aussi les corpus grecs, le conduisant à se faire notamment interprète d’Euripide ou de Galien, traducteur d’Aristote ou de Sappho.

L'équipe de l'IUF présente ses plus sincères condoléances à la famille du défunt, à ses amis ainsi qu'à ses collègues.

 

consulter sa fiche

 

Lire la suite